Olivier Morellet présente ses séquences graphiques animées

Je peins ou dessine depuis longtemps sur des supports classiques. Mais je suis également très sensible à l'art musical, sans le pratiquer malheureusement. Les techniques numériques me permettent aujourd'hui de donner à mes travaux une dimension qui rappelle dans une certaine limite ce qu'est la musique : une suite d'événements qui se succèdent dans le temps, se superposent, s'entrecroisent, se répondent ou s'opposent, de façon plus ou moins mélodique ou rythmée. Mais ici les notes, timbres et mesures sont remplacés par les traits, les couleurs et les formes en mouvement. Et tout cela, paradoxalement, en l'absence de tout accompagnement sonore afin que l'attention puisse se concentrer entièrement sur l'objet graphique. Les séquences animées sont présentées dans la catégorie "vidéos". Pour chaque séquence, le visiteur intéressé trouvera également dans la catégorie "dessins" l'image qu'en garderait l'oeil (ou le cerveau) s'il rassemblait toute la mémoire de la séquence en une sorte de fresque instantanée.

le vert enfin

A la base, deux dessins exécutés à l’origine au crayon sur papier, puis complétés et mis en couleurs numériquement.

Dans la vidéo, les éléments des dessins apparaissent et disparaissent, se succèdent ou se mélangent pour reconstituer finalement l’une des versions complètes. La dernière version est à dominante verte, rendant justice à la couleur quasiment absente d’une des vidéos précédentes.

 

 

météores

premier météore

deuxième météore

troisième météore

quatrième météore

cinquième météore

sixième météore

septième météore

huitième météore

sixième, septième, huitième et neuvième météores simultanés

pas de vert, ou presque

On reprend ici le ruban jaune 3D qui descend et pivote à la fin de la séquence « crayon, verre, lumière ». Il se dédouble en deux objets : le ruban 3D lui-même qui est désormais coloré en violet ;  et une projection de celui-ci sur un plan, ornée des arêtes jaunes et rouges de l’armature prise en compte par le logiciel 3D pour dessiner le ruban.

Les autres motifs de la vidéo sont fondés sur deux dessins au crayon et sur un ensemble de surfaces planes et traits tracés et animés en 3D.

On comprend le nom donné à la vidéo en observant que toutes les couleurs reviennent à plusieurs reprises au cours de la séquence, à l’exception du vert qui n’apparaît que ponctuellement pour un des traits 3D … et encore est-ce plutôt du turquoise.

 

crayon, verre, lumière

Ici, les lignes 3D d’aspect métallique sont plus rares et remplacées par des surfaces translucides qui pourraient être faites de verre teinté.

Par ailleurs, il n’y a plus de cheminement latéral accompagnant le déroulement des lignes comme dans la plupart des vidéos précédentes ; l’avancée se fait désormais de façon régulière en direction du fond de l’écran, vers une source de lumière qui n’est jamais atteinte.

 

 

 

crayon, verre, lumière

pénombre, obtenue par un quadrillage très dense

 

rayonnement, obtenu par suppression de la plus grande partie du quadrillage

 

perspective

 

courbes

 

une vue d’un des objets 3D, en verre teinté de bleu

 

un autre objet, teinté en jaune

 

encore un objet, teinté de bleu et de vert

 

toujours un objet, multicolore

 

et enfin, deux objets juxtaposés, en verre teinté de violet

crayon, encre, métal

La vidéo est en format 2D. Mais elle est en grande partie réalisée à partir de lignes d’aspect « métallique » tracées dans l’espace 3D ; ce qui permet à l’oeil de cheminer au sein même de la structure du dessin, alors qu’il restait un peu à l’extérieur dans les vidéos précédentes.

Le reste du matériel consiste en des dessins classiquement réalisés sur papier au crayon ou à l’encre de chine.

 

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial